7 tagged articles Ferme Equestre du Marron

Au travail (7/7) 21/05/2016

 

Au travail (7/7)

 


Sur les grandes feuilles qu'Olivia avait apportées, il y avait les plans de bâtiments nouveaux pour Le Campo Castaño. Sur l'un, une petite écurie de sept box spacieux était dessinée. Sur un autre, un nouvel accueil avec bureau, toilettes, casiers pour les cavaliers et club-house. Et sur un troisième, on voyait les plans d'une nouvelle infrastructure : des stabulations. C'est tellement bien organisé ! Songea Justine.
- Avant de pouvoir construire tout ça, commença Olivia, il faut déjà préparer le terrain. Ne vous en faites pas, des professionnels du bâtiments vont s'occuper de cette étape, dit-elle en désignant les plans. Pour les avancer, il faut qu'on finisse de nettoyer l'intérieur des infrastructures et qu'on enlève toutes les cloisons cassées pour qu'ils partent sur de bonnes bases.
- Attends une minute, coupa Vincent. Tu veux faire un élevage d'espagnols. Mais quel sera le but de ce domaine alors ? Tu fera des leçons d'équitation ?
- En fait, en parallèle à cet élevage, je veux garder l'esprit d'un poney club. C'est pour ça que je veux refaire des stabulations pour loger tous nos poneys et chevaux de club.
- C'est une superbe idée, réalise Justine.
- Oui, génial ! Renchérit Vincent.
- Aussi, déclara Olivia, j'ai pensé à créer un logo pour mon écurie. Regardez, j'ai plusieurs idées, dit-elle en montrant quelques croquis sur papier.
- Je préfère celui-là, confie Justine en montrant un logo noir et blanc.
- Oui, il est très beau, confirme Vincent. Mais celui-là est efficace aussi.
Il désigna un logo vert et marron avec un cheval faisant la jambette.
- Je dois encore réfléchir lequel serait le mieux, répondit Olivia.

 


Plusieurs semaines passèrent durant lesquelles on rénovait et reconstruisait les bâtiments nécessaires au bon fonctionnement du centre équestre. Désormais, une écurie de sept box seulement remplacerait les grandes écuries d'autrefois, des stabulations accompagnant tout ça. Ensuite, le club-house, bureau et sellerie seraient refaits, la maison des propriétaire n'ayant plus d'utilité. Les travaux devraient se terminer fin août 2016, en espérant qu'il n'y ait pas de contretemps.

 


PHOTO
Au travail (7/7)
Logos (oui j'hésite encore :p)

 


Au travail (7/7)

 


Hey ! Bon ben voilà la suite de l'histoire du nouveau CE. J'espère que ça vous plait. :3 Si vous êtes assez perspicaces et malins, vous pouvez deviner que je vais refaire mon CE schleich. J'en parlerais un peu plus en détail dans une vidéo blabla sur ma chaîne YT. ;) Mais en aucun cas j'arrête cette passion, rassurez-vous. x) Et je pense que la suite n'arrivera pas de si tôt puisque si je dois refaire des bâtiments, il faut du temps. ^^ Bisous !

Tags : Histoire - Ferme Equestre du Marron

Révélation difficile à avaler (6/7) 16/05/2016

(suite de Changement de plan)

 

Révélation difficile à avaler (6/7)

 


- Non, vous ne me ferez pas changer d'avis, déclara Lena quand elle et ses parents furent dans un coin tranquille.
- Tu ne peux pas décider ça comme ça Lena !
- En fait maman, ça fait déjà un bon bout de temps que j'y réfléchis. J'ai atteins un haut niveau en équitation mais ça ne m'intéresse plus. Je suis parvenue à mon but et je veux tourner la page. J'ai trouvé ma voie et c'est dans l'architecture.
Les parents Rousseau restèrent bouche-bée. Quelle décision inattendue ! Lena voulait vendre sa jument parce qu'elle n'aurait plus le temps de s'en occuper et raison de plus : elle voulait complètement arrêter cette passion. Justine et Vincent étaient plutôt ouverts et voulait que leur fille se sente bien dans sa vie privé et professionnelle. Alors, quelques jours plus tard, ils déposèrent une annonce pour vendre Ginger et elle fut vite consultée. La jument passa aux enchères et une cavalière de niveau galop 6 la remporta. Ginger ne faisait plus partie de l'histoire du Domaine du Marronnier. Cette magnifique jument de complet qui n'attendait que de sortir en concours et de se défouler. Ils en tirèrent un bon prix, presque pour racheter le domaine mais quelqu'un d'autre l'avait déjà acheté. Ils étaient déçus mais la vie est bien faite et ils étaient persuadés qu'il y avait une bonne raison, une très bonne raison.
- Olivia ! Appela Vincent en se baladant dans la cour du Domaine, suivi de sa femme.
- Je suis là !
Elle apparue dans l'encadrement de la porte du bureau et fit signe à Vincent et Justine de venir. Ils prirent place sur des chaise rembourrées et attendirent l'instant de vérité.
- Bon, je voulais vous parler, mais savez-vous de quoi au juste ? Commença-t-elle d'un air amusé en restant tendue.
- Peut-être que tu nous sens prêts à savoir qui à finalement acheté le terrain ?
- Oui Vincent, c'est exactement ça que je voulais vous avouer. En fait, vous le savez certainement, que je suis passionnée par les Andalous et tous ces élégants chevaux espagnols.
- Quel rapport avec la vente du domaine Olivia ? S'intéressa Justine.
- Je n'ai pas fini ! Ria-t-elle. Je voulais mon propre domaine dans lequel je pourrais élever ces chevaux mais j'ai commencé par travailler dans un centre équestre pour savoir si j'avais vraiment envie de faire ça. Et il se trouve que oui. Alors, quand j'ai découvert ce qu'on avait fait au Domaine du Marronnier, j'ai tout de suite été sidérée et j'ai fais toute une démarche pour le sauver. Jusqu'au moment où vous m'avez vu discuter avec M. Hudry.
Elle rit nerveusement et continua, Vincent et Justine écoutant attentivement.
- Je ne savais pas si c'était la solution parce que je savais que vous étiez attaché à cet endroit et je m'excuse si j'ai été égoïste. Mais finalement, je pense que c'est une bonne chose. J'ai plein de projets pour faire marcher les affaires dans ce centre équestre et je ne l'abandonnerais pas, je vous le promet.
Elle avait les larmes aux yeux, les pupilles pétillantes de joie. Vincent et Justine se regardèrent et Justine prit la parole.
- Alors c'est toi, tu as racheter Le Domaine du Marronnier ? Admit-telle sans attendre de réponse. C'est une très bonne chose, je suis d'accord. Avec mon mari, on s'était disputé et racheter ce CE aurait été compliqué, on est plus fait pour gérer ce genre de chose. Et remonter la pente des dettes aurait été beaucoup trop difficile pour nous.
- Et je suis sûre que tu va en faire un magnifique endroit ! S'exclama Vincent.
- Je serais aussi très heureuse de vous accueillir en tant que salariés dans mon entreprise, ajouta Olivia. Vous avez une expérience énorme dans le domaine et je ne veux pas engagé n'importe qui ! Vous êtes fait pour le Campo Castaño !
- Heu... Le Campo Castaño ? Demanda Vincent.
- Oui ! C'est comme ça que je veux nommer mon écurie. J'espère que ça ne vous dérange pas ? Enfin, je suis propriétaire donc je peux le décider seule, déclara-t-elle, fière.
- C'est une excellente idée ! J'adore Olivia ! Se réjouit Justine. C'est un nom parfait pour un élevage de chevaux espagnols ! Et puis le Domaine du Marronnier commence à se faire vieux.
- Le nom n'a pas totalement changé, continue Vincent. C'est juste une déclinaison dans une autre langue, rit-il.
- Exactement ! S'exclama Olivia. Je suis heureuse de vous faire part de mon projet. Vous êtes les premiers à le voir, dit-elle en sortant quelques plans.
- Nous sommes honorés, répondit Justine.

 


Révélation difficile à avaler (6/7)

 


Voilà la suite !! Bon, je ne trouvais pas comment faire une photo qui représente ce chapitre mais je vous ai fait une fausse annonce de vente pour compenser. ^^ J'espère que ça vous plait ! ♥
 

Tags : Histoire - Ferme Equestre du Marron

Changement de plan (5/7) 10/05/2016

 

Changement de plan (5/7)
Changement de plan (5/7)
Changement de plan (5/7)

 


La famille Rousseau était déterminée à remettre le domaine sur pied. Mais ils n'imaginaient pas la suite des événements. Quand Justine et Vincent sortirent de la voiture pour travailler au centre équestre, quelqu'un était déjà là, discutant avec Mr Hudry. Quand ils s'approchèrent, Vincent reconnu tout de suite la voix. C'était Olivia, une monitrice de l'ex Domaine du Marronnier. Elle parlait d'affaires avec le propriétaire. Quand elle eut finit, le couple s'avança vers elle pour la saluer et elle s'expliqua.
- Vous savez, je regrette tout autant que vous la vente, et par la même occasion l'abandon, de ce domaine. Je ne suis pas assez puissante pour vous aider à le reconstruire et je m'en ai voulu après l'article dans le journal, et tout ces chevaux maltraités de ne pas avoir pu faire quelque chose. Mais maintenant, je crois que tout rentre dans l'ordre.
- Ah oui ?! Tu as trouvé la solution pour que l'on puisse racheter le domaine ? S'exclama Justine, plein d'espoir.
- En fait, ce n'est pas tout à fait ça. Pour ce qui est de la bonne nouvelle, c'est que grâce à mon avocat, les chevaux ne seront pas saisis et on laisse une chance à des passionnés de racheter le terrain.
- Et la mauvaise ? Parce qu'il y en a une n'est-ce pas ? S'inquiétait Vincent.
- Je ne sais pas si on peut appeler ça une mauvaise nouvelle mais...
- Oh non ! Tu pense que les chevaux sont morts ? La coupa Justine en s'adressant à son mari. Le sol n'est plus exploitable ? Les installations sont irrécupérables ?
Elle lança un cri de surprise.
- Non Olivia, ne me dis pas qu'ils ont déjà trouvé un acheteur ?
Elle garda la tête haute en montrant une expression désolée.
- Non ! S'écria Vincent. C'est impossible, c'est notre Domaine du Marronnier ! Si je le trouve je lui arrache les yeux !
- Hé du calme ! S'exclama Olivia, impuissante. Premièrement, le terrain ne vous appartient plus depuis que le contrat de vente a été signé. Donc ce n'est plus le votre. Et de plus, si vous saviez qui est cet acheteur, vous ne ferez aucune des choses que vous pouvez penser lui infliger, continua-t-elle.
- Quoi, comment ça ? Précises Olivia ! S'impatienta Vincent.
- Je ne suis pas sûre que vous soyez prêts à l'entendre, soupira-t-elle.
Un vide s'installa dans la discussion et Vincent abandonna l'idée.
- Très bien. Peut-être devrions-nous commencer par soigner les chevaux et tenter de réparer le matériel. Qu'en dites-vous ? Demanda-t-il.
- Oui, je suis d'accord, approuva sa femme. Nous parlerons plus tard des sujets qui fâchent.

 

Changement de plan (5/7)

 

Après plusieurs heures de travail aux soins des chevaux en compagnie du vétérinaire et à d'éventuelles réparations importantes, ils s'arrêtèrent pour souffler. Il burent une boisson chaude et se félicitèrent de leur travail. La venue inattendue d'une personne les étonna. Lorsqu'elle fut proche d'eux, Lena commença à parler :
- Papa, Maman, je veux arrêter l'équitation.
 

 

Changement de plan (5/7)

 


Et voilà la suite ! :) Bon, qu'est-ce que vous en pensez ? Les photos ne sont pas top mais pour ne pas laisser cet article juste en texte, j'en ai pris 2-3 vite fait. Juste pour illustrer. ^^ Des prévisions pour la suite ? Qui peut bien être l'acheteur ? Bisous ! ♥

Tags : Histoire - Ferme Equestre du Marron

Un peu d'ordre dans ce souk (4/7) 12/12/2015

 

Un peu d'ordre dans ce souk (4/7)

 


Vincent serra la main du propriétaire. C'est à cet instant que tout devint étrange. Une voiture se gara dans la cour, laissant un nuage de poussière s'élever dans le ciel. Un van était attaché derrière. Une femme en sorti et marcha vers les deux hommes. Non, il ne pouvait pas y croire. Vincent suffoqua. Justine. Elle est revenu, pensa-t-il.
- Qu'est-ce que c'est que ce bordel ? Tu m'expliques Vincent ?! Commença-t-elle, visiblement très en colère.
- Moi aussi je suis ravi de te revoir chérie, murmura Vincent, déçu.
Cela faisait déjà six mois qu'elle avait pris son départ pour l'Afrique, là où sa jument avait été emmenée. Et voilà qu'elle revenait. Mr Hudry s'était éclipsé pour les laisser seuls.
- Alors ? J'attends ta réponse, dit-elle irritée.
- Je... heu... Je n'ai pas à me justifier. J'ai vendu mon domaine et puis voilà ce qu'il en a fait.
- Qui ? Le mec là-bas ?! Aboya-t-elle en désignant le propriétaire.
- Oui. Et il veut que je l'aide à réparer les dégâts. A la condition qu'il me lègue la propriété.
- Tu...
Elle soupira et se dirigea vers sa voiture. Elle ouvrit la porte du van et en sortit un cheval, non reconnaissable pour Vincent.
- Attends, c'est qui celui-là ? Questionna-t-il.
- Je te laisse deviner, rétorqua Justine, les sourcils froncés.
Isis.C'est impossible ! La jument n'avait que la peau sur les os et pleins de blessures, comme si elle avait fait la guerre.
- Voilà ce que tu lui a fait, chéri, continua-t-elle en accentuant le dernier mot.
- Je ne suis pas responsable de son état, se contenta de répondre Vincent.
- Oh si tu l'es ! Et tu vas vite m'améliorer sa situation.
Elle avait toujours les sourcils froncés et ses lèvres n'avaient toujours pas esquisser un sourire depuis son arrivée. Elle ne le quittait pas des yeux. Ça s'annonçait mauvais pour lui.

 


Un peu d'ordre dans ce souk (4/7)
Un peu d'ordre dans ce souk (4/7)

 

Justine avait confié sa jument à son mari et parcourait les terres de l'ex Domaine du Marronnier. Elle était sidérée de voir l'état des chevaux et des installations. Elle ne pouvait pas les abandonner. Elle continua son chemin vers les paddocks. Elle reconnu Luna, une jolie jument andalouse qui n'a jamais quitté cet endroit depuis qu'elle et son mari l'avaient acquis. Vincent l'avait sortie de son box quelques minutes auparavant et ils découvrirent ensemble ce qu'on lui avait fait subir. Elle était couverte de boue et négligée. Justine tourna la tête et vit Othélo. Il était lui aussi couvert de boue et de poussière. Le pauvre étalon était déjà vieux et ne méritait pas qu'on le traite de la sorte. Elle remarqua, un peu plus loin, un percheron, très propre et brillant. Certainement le seul qui soit présentable ici, songea-t-elle. Vincent s'approcha d'elle sans toucher un mot.
- Alors ? Comment va ma jument ? Demanda Justine sans tourner la tête.
- Ça peut aller.
Elle ne répondit pas tout de suite, laissant un blanc qui mit son mari mal à l'aise.
- Il faut qu'on arrange ça, finit-elle par dire.
- Je suis d'accord avec toi. Il faut faire quelque chose.
Justine le prit dans ses bras, le serrant fort contre elle.
- Tu m'a manqué mon chéri. Je n'aurais pas dû partir si loin si longtemps et laisser mes filles sans mère.
- Tu es revenue et en bonne santé, c'est le principal, se rassura Vincent.
Justine lâcha son étreinte et déclara :
- Allons-y, nous n'avons pas de temps à perdre.

 


Un peu d'ordre dans ce souk (4/7)

 


Et voilà la suite ! J'espère que ça vous plait ! Je vais essayer de corriger certains trucs sur toute l'histoire du domaine parce que je vais me retrouver avec des incohérences dans les chevaux, les gens ou les dates... x) M'en voulez pas si je ne poste pas de suite la suite ! :D Bisous ! ♥

Tags : Histoire - Ferme Equestre du Marron

Le monde du cheval entre tes mains (3/7) 14/02/2016

 


Cela faisait plusieurs mois que l'affaire « Ferme Équestre du Marron » traînait. Vincent avait fait une descente plusieurs fois pour essayer d'arranger tout ça et de récupérer son cher domaine. Mais rien n'était facile. Cela faisait maintenant deux mois qu'ils n'étaient pas allés constater l'évolution de cette ferme et Vincent se décida à y retourner. Il savait que rien ne changerait s'il se contentait de menacer le propriétaire de reprendre le domaine mais il y tenait vraiment à c½ur. Et puis il voulait s'assurer du bon fonctionnement de l'entreprise, ou du mauvais, qui permettrait la faillite et la vente directe du terrain. En arrivant sur le chemin poussiéreux, il vit au loin, garés dans la cour, des voitures étrangères au domaine de l'équitation. Quand il claqua la porte de son 4x4 et s'approcha d'un duo de personnes, il perçut quelques phrases de leur discussion :
- Monsieur, disait une officière de la SPCA, il y a de grandes chances pour que vous soyez accuser de maltraitance envers vos animaux et que nous les saisissions. Vous risquez d'avoir de gros problèmes.

 

Le monde du cheval entre tes mains (3/7)
Le monde du cheval entre tes mains (3/7)

 


Quand elle fut partie, au volant de sa voiture, Vincent constata les dégâts. Le sol était boueux, on pouvait s'y tordre une cheville et les barrières, autrefois utilisées pour attacher les chevaux, étaient rouillées et crasseuses. L'endroit était tellement mal entretenu qu'il ferait penser qu'il est abandonné. Sans tenir compte de la présence du propriétaire de cette ferme, Vincent avança prudemment en direction des écuries. Ce qu'il vu le choqua profondément. C'était presque indescriptible. Le toit était pénétrable par l'eau : des trous s'étant formés un peu partout. Les murs n'avaient plus leur couleur éclatante et lorsqu'il observa l'intérieur, il fut frapper par la dur réalité. Il ne restait que quelques poneys, sans doute délaissés depuis un moment. Les portes des box tanguaient et grinçait parfois pendant que des abreuvoirs fuyaient, gisant sur le sol ou que des granulés et des tiges de foin traînaient un peu partout dans l'allée. Vincent reconnu un des équidés et s'approcha prudemment.
- Salut jolie Luna. On ne t'a pas fit de cadeau à toi ma belle.
Il tenta d'approcher sa main pour la caresser mais celle-ci roula des yeux et se cabra,laissant s'échapper un hennissement désespéré.
- Que faites-vous chez moi ?! Criait quelqu'un.
- Je.., hum... en fait...
- Vous n'avez rien à faire ici ! Dégagez de ma propriété ! Grondait Mr Hudry, le propriétaire.
- Je m'en vais, répondit-il sur un ton froid et distant avant de faire volte-face.
Il marcha d'un pas rapide et déterminé jusqu'à ce qu'on l'interpelle.
- Hé ! Vous ! Attendez ! Aboyait encore Mr Hudry. C'est bon j'accepte.
- De quoi ? Dit-il agacé.
- J'ai besoin de votre aide. Cette propriété vous appartient et vous appartiendra toujours mais aidez-moi à la remettre sur pied. J'ai bousillé le sol et les installations et les chevaux sont dans un sale état ! Je suis désolée...
Vincent resta interdit. Il pensait à une blague.

 


- Vous plaisantez ?
- Non ! Je... C'est terminé. Si vous ne reprenez pas cette ferme en main tout s'effondrera.
- Et pourquoi devrais-je vous croire ? Qui me dis que vous n'essayez pas de profiter de moi, de mon argent ?! Que vous reprendrez vos affaires comme si rien n'avait eu lieu ? Se méfia Vincent.
- La ferme est en faillite, plus personne ne vient prendre des cours et les gens me crachent à la figure. Je ne peux plus rien pour elle. Il faut vraiment que vous m'aidiez à remonter la pente.
- Hum hum... Très bien. Mais à une condition : Cette terre me revient de droit, elle m'appartient à nouveau.

 


Le monde du cheval entre tes mains (3/7)

 


Okaaaay !! J'espère que vous aimez cette suite. ^^ Je pense que je vais de suite m'attaquer au chapitre suivant. :p Que pensez-vous du texte ? Je ne le trouve pas extraordinaire, il y a-t-il des erreurs ou des petites choses à modifier ?
Bisous ! ♥
 

Tags : Histoire - Ferme Equestre du Marron

Quelle catastrophe (2/7) 30/06/2015

 

Après une longue discussion à l'atmosphère très tendue, Manon arriva à convaincre son père d'aller voir ce qu'il se tramait à La Ferme Équestre du Marron. Alors, Vincent prit la voiture, accompagné de Manon. Il roula comme un dingue. La colère pouvait se lire dans ses yeux. Une fois sur le parking, il ouvrit la portière d'un telle force qu'elle lui revint à la figure. Il aboya un juron et grommela. Manon le suivit timidement sans apprécier que les gens se retournent vers eux tout étonnés. Quand Marion fut arrivée dans la cours du CE, elle n'en revint pas.
Quelle catastrophe (2/7)

- Je te jure Maman ! Je n'y ai pas cru, pleurait presque Manon, le téléphone à la main.
Sa mère Justine était encore loin de la maison et ne savait rien de tout ce qui avait pu se passer récemment à propos du Domaine. Elle en était restée à l'épisode où Vincent avait encore des dettes et songeait à vendre le centre équestre. Celui-ci avait interdit à ses filles de l'appeler. Certainement parce qu'il ne voulait pas que sa femme fasse des commentaires sur sa façon de gérer les choses.
- Que s'est-il passé ma chérie ? Parles-moi je t'en prie, répondit Justine d'une voix rassurante au bout du combiné.
- Ben, en gros, ça a tout changé, continua Manon, toute tremblante. Quand nous sommes arrivés, il y avait un cheval que je n'avais jamais vu, entrain de débarder un tronc d'arbre devant les écuries. Et puis, des cavaliers étaient dans la carrière, tous sur des chevaux de traits ou des poneys pour les petits. Ils faisaient un cours de je-ne-sais-pas-quoi ! Un truc d'agriculture je crois. Mais c'est nul ! Quand j'ai regardé l'affiche de la ferme, il n'y avait plus marqué « cours d'équitation » ou un truc du genre, c'était que des trucs en rapport avec les chevaux de trait, avec l'agriculture et la ferme quoi ! Pfff, ça me dégoûte ! Crie-elle, laissant des larmes couler.
- Calmes-toi ma puce. Écoutes, je suis sûre que vous allez pouvoir régler ça. Si l'article du journal dit qu'il fait chute libre niveau financier, tu n'a pas à t'inquiéter pour l'avenir de ce bel endroit.
- Mais j'aimerais tellement que vous le rachetiez toi et papa !
- Oui je sais. Moi aussi cela me plairait. Mais je ne crois pas que nous pouvons.
Vincent entra en claquant la porte. Manon l'entendit depuis sa chambre et descendit prudemment quelques marches des escaliers pour l'observer. Il avait l'air très en colère.
- Manon ! Brailla-t-il.
Celle-ci demanda à sa mère de raccrocher et cacha le téléphone derrière son dos pour descendre jusqu'en bas. Elle murmura un « oui » timide.
- Où est passé le téléphone, j'en ai besoin.
- Tiens, dit Manon lui tendant l'appareil.
- Ne me dis pas que tu l'a appelée ?! Aboya-t-il.
- Je fais ce que je veux, rétorqua-t-elle maladroitement dans sa barbe.
- Comment ?! Tu es sous ma responsabilité, tu ne fais pas ce que tu veux !
- C'est ma mère tout de même ! Cria-t-elle. J'ai le droit de la contacter !
Le téléphone se mit à sonner.
- Ben tiens. Quand on parle du loup, déclara Vincent. Allô ?! Dit-il, criant presque.
- Tu peux me passer Manon s'il te plaît ?
- Non ! Je lui ai interdit de t'appeler ! En plus elle t'a tout révéler !
- Tu avais des choses à cacher mon chéri ?! rétorqua-elle.
Manon monta dans sa chambre et les entendit se fricoter pendant un bon bout de temps. Au bout d'un quart d'heure, peut-être, elle n'entendit plus rien. Elle descendit à pas de loup et écouta.
- J'ai besoin que tu revienne Juju'. Je ne peux pas vivre sans toi chérie, murmurait Vincent qui se mit à sangloter. Il raccrocha et vit sa fille l'observer. Sans dire un mot, il la prit dans ses bras.
- Je t'aime, lui chuchota-t-il.
Quelle catastrophe (2/7)

 

Quelle catastrophe (2/7)

 

Hey ! Voilà la suite de l'article précédent. Ça va vite s'arranger. :) Et je suis désolée pour les photos qui n'ont rien à voir... ^^' Merci aux lecteurs ! ♥ Bisous !

Tags : Histoire - Ferme Equestre du Marron

La Ferme Équestre du Marron (1/7) 19/10/2014

La Ferme Équestre du Marron (1/7)
La Ferme Équestre du Marron (1/7)

 


 - Tu connais la Ferme Équestre du Marron ?
Manon se réveilla en sursaut. Elle était entrain de dormir sur sa table, en cours de géographie. Enfin, elle s'était juste assoupie, la tête posée sur ses bras. Ce n'était pas son habitude, mais les événements récents l'avaient chamboulé. D'abord, le Domaine du Marronnier qui avait fait faillite. Dont Vincent, son père et propriétaire du centre équestre, avait dû le vendre. L'ambiance avait totalement changée et les cavaliers regrettaient beaucoup de choses, surtout la bonne humeur quotidienne de Justine, sa femme. Celle-ci était repartie on ne sait où pour récupérer Isis, sa jument préférée que Vincent avait vendue pour rembourser certaines dettes. Mais cela n'avait pas suffit, et le centre équestre avait périt. Un autre propriétaire l'avait acheté et la famille de Lena, s½ur de Manon, avaient déménagés puisque leur maison était au centre équestre.
- Alors ?! Répéta sa voisine de table.
Elle n'avait aucune idée de ce que pouvait bien être cette Ferme Équestre et où elle était située. Elle se perdit encore une fois dans ses pensées. Le Domaine du Marronnier n'était plus ce qu'il avait été. Vivant aux cotés de sa s½ur et son père, et l'absence de sa mère, Manon n'arrivait plus a supporter les vas-et-viens trop fréquents et l'agitation extrême.
- Manon ? Tu m'écoutes ?
- Qu'est-ce qu'il y a ? Non je ne connais pas cette ferme équestre.
- Pourtant, ce n'est pas là où tu montais à cheval avant ?
Elle lui tendis un article de journal soigneusement découpé. On pouvait y lire en titre : « Le Domaine du Marronnier n'existe plus. Il est devenu La Ferme Équestre du Marron. » et en sous-titre : « La transformation de cette société en ferme équestre n'a pas plu à l'ancien propriétaire, Vincent Rousseau. La société avait fait faillite et il avait dû vendre son précieux Domaine. » Manon lui arracha des mains et continua la lecture de l'article en baladant son ½il sur les mots les plus percutants. Elle vit : « Mr Hudry a changé le nom du centre équestre pour montrer que le propriétaire de celui-ci avait changé. Il a également effectué des travaux. » ou encore « ... mais le directeur actuel ne permet pas à sa ferme d'avoir une très bonne réputation et risque de faire couler son entreprise. » et même « La famille Rousseau est demandée pour reprendre en main le centre équestre. Tous les adhérents à la Ferme Équestre du Marron aimeraient retrouver leur Domaine du Marronnier d'autrefois. »
Manon resta interdite. Pourquoi ? Pourquoi faire ça à eux, aux chevaux, à la famille Rousseau ? Elle devait en avoir le c½ur net. Quel genre de travaux avait fait Mr Smith ? Et qu'étaient devenus les chevaux ? Toutes ces questions se bousculèrent dans sa tête. A la fin des cours, elle alla directement vers Vincent pour lui demander des explications.
- Des travaux ? Mais qu'est-ce que tu raconte Manon ?
Elle lui tendit l'article, furieuse. Vincent mit sa main devant sa bouche, choqué. Mais que se passait-il à la Ferme Équestre du Marron ?

 

La Ferme Équestre du Marron (1/7)

 


Voilà les amis ! J'avais vraiment envie de reprendre l'écriture de petits articles sur l'histoire de mon domaine. J'écris la suite bientôt.:)
J'espère que ça vous plaît ! N'hésitez-pas à me donner vos prédictions pour la suite. Qu'arrvera-t-il au CE ?
BISOUS ♥

Tags : Histoire - Ferme Equestre du Marron